flamingo33.com

Puerto Jimenez et le parc national du Corcovado

IMG_0839

Nous revoilà sur le bord de la côte Pacifique, à Puerto Jimenez, village de 1700 habitants au sud du pays, porte d’entrée du Parc National du CORCOVADO. C’était un haut lieu de l’orpaillage dans les années 60. Nous sommes agréablement surpris par le calme de ce petit port.  Pas de tuk tuk, pas de taxi et il fait chaud, 36° C …

DSC_8932

l’orpailleur a mis la clé sous la porte

Le village est très tranquille, une rue principale goudronnée avec sa piste cyclable, maisons basses et petits commerces. La route du petit port et du bord de mer ne sont même pas goudronnés !

J’avais réservé sur Booking un hôtel pour la première nuit. Arrivés à pied devant l’hôtel Mig et moi sommes surpris du look extérieur très différent des photos de Booking. Dans ces cas là, Mig rentre en mode incognito. Et il ressort aussitôt car ce n’est pas engageant, pas d’autres touristes, et le patron est aussi peu net que son hôtel…!! nous repartons et annulons rapidement la résa qui était sans paiement. Ouf !

Un peu plus loin, nous choisissons le « Palapa Hut Nature Lodge » pour la soirée … en pleine forêt tropicale, bel endroit convivial avec musique des seventies, où nous dînerons et rencontrerons 2 jeunes filles qui voyagent aussi au long cours ….. pour 10 mois.

La chambre est petite, mignonne mais très vite nous étouffons et la climatisation hyper bruyante (d’une autre époque)  ne nous laissera pas fermer l’œil !!!

Le lendemain matin nous replions nos bagages et nous laissons le soit disant ‘Nature eco lodge’ du big boss Américain …..à son business !!!

Mig fait un tour des hôtels disponibles et réserve un super bungalow au bord de l’eau au Corcovado Beach Lodge que l’on vous conseille !! et là c’est le grand confort…   Pourquoi ne l’a-t-on pas trouvé plus tôt !!!!!!

Sur les conseils de l’hôtelier qui nous prête des vélos, nous voilà partis à midi sur une piste ondulée en terre, à travers la forêt tropicale à la découverte d’une plage sauvage ! grosse chaleur et poussière et nos vélos n’ont pas la légèreté des nôtres en France !!  l’hôtelier n’a pas du souvent y aller en vélo mais la plage est vraiment très belle.
IMG_20200216_081523

Le lendemain départ à 6h du matin en 4×4 avec Juan Carlos notre guide et 2 Suisses pour une journée de découverte dans la réserve du Corcovado. Une heure et demie de piste, Juan Carlos a l’œil et s’arrête aux bons endroits pour écouter et presque à coup sûr il nous fait voir singes paresseux, mono aullador (singe hurleur), toucans, aras rouges et bleus, serpent terciopelo (fer de lance) magnifique !! Nous longeons à pied une plage sauvage puis montons par un sentier escarpé en pleine forêt primaire, le terrain est glissant nous le suivons de près. Où nous emmène-t-il ? …

… à sa propriété, c’est une cabane en bois sur pilotis plantée là, avec vue sur la canopée !!! nous sommes enchantés et profitons de ses hamacs… pendant ce temps, JC nous prépare une soupe de frijoles (haricots rouges) et un café !! les meilleurs frijoles de notre voyage.

cliquer pour voir la faune du parc Corcovado

Sortie kayak
De bonne heure, nous partons en kayak, par le bras de mer qui rejoint le rio Platanares. Nous avons mis crème solaire et licras car le soleil tape fort. Le rio Platanares devient très étroit et nous avançons à travers les hautes racines de la mangrove. Mig « l’explorateur » tient absolument à voir un crocodile ! nous n’en verrons pas et au retour nous traversons à pied une langue de sable pour profiter d’une plage sauvage sur le Pacifique. Pendant que Mig se baigne, je vois passer un aileron !!!! j’hallucine ! un requin ?  en fait c’était un dauphin.

 

pura vida !

pura vida !

L’hôtel ne faisant pas restaurant, nous partons tous les soirs à pied par un chemin non éclairé qui longe la mangrove. Le gardien de l’hôtel nous a prévenu qu’il y a des crocodiles mais en restant sur le chemin vous ne risquez rien !! A la lumière de nos frontales nous balayons le bord du chemin et immanquablement nous apercevons de petits yeux brillants au ras de l’eau… ce sont les crocos !!
Nous passons en mode marche nordique pour rejoindre le restaurant « La Marisqueria » en bord de mer. Coïncidence : nous y retrouvons un couple de fermiers Américains rencontrés  1 mois plus tôt au Bélize et nous faisons connaissance avec Olivia et Jérémy un couple de Toulousains très sympathiques.

Un après-midi, Mig brûle d’envie de voir les crocodiles de près, et armés de nos appareils photos avec un couple d’Anglais fraîchement arrivés d’Europe qui nous fait confiance, nous y allons.
Par un petit sentier, proche de notre hôtel, nous rejoignons la mangrove et soudain nous voilà nez à nez avec deux gros crocodiles qui se baignent en eau trouble !!
Surpris, nous prenons des photos et filmons à deux mètres des reptiles sans penser au danger ?? Vous ne nous croyez pas ? regardez la vidéo ci-dessous :

.. expédition réussie !

Le temps s’écoule lentement à profiter de la nature et de la plage. De notre hôtel nous pouvons observer le spectacle des iguanes à collerette, le très discret va et vient des colibris, le soir le ballet des aras rouges ainsi que le cri effrayant des singes hurleurs.

Pendant ce temps, le patron de l’hôtel est occupé à construire un trimaran solaire très léger (moins d’une tonne) pour promener les touristes. Son 1er bateau trop lourd, consomme trop, il l’utilise pour les sorties dauphins et snorkeling ‘masque tuba’.

Après ces 5 jours passés à Puerto Jimenez, nous projetons d’aller visiter la côte Caraïbe du Costa Rica et pour cela 2 solutions :

  • remonter à San José la capitale, puis redescendre (la cordillère centrale empêche la traversée directe)
  • passer par le nord du Panama et en profiter pour découvrir l’archipel de Bocas del Toro sur la côte Caraïbe

Nous choisissons cette dernière option.

Carte interactive de notre parcours   GUATE-NIC-CR

 =*=

 

 

=0=