flamingo33.com

Le Canal du Midi à vélo en 6 jours.

Depuis début février, nous projetons de parcourir le canal du Midi en vélo, de Toulouse à Sète en Méditerranée. Entrainement 2 à 3 fois par semaine, 40 à 50 km. par sortie.

Nous préparons les étapes et finalement nous prévoyons de le faire en 6 jours et nous réservons les chambres d’hôtes pour la dernière semaine d’avril en espérant que la météo sera bonne.
Nous préparons nos vélos avec des pneus plus robustes, des porte bagages et des sacoches. Nous savons qu’il a peu de piste goudronnée.

TLS Sète le parcours

25 avril 2022 à 7 heures : beau temps, départ en vélo de la maison pour la gare Saint-Jean – 15 km pour s’échauffer.
Nous descendons les vélos sur la voie 7 mais au dernier moment le train partira sur la voie 8. Obligés de redescendre et de remonter les vélos par des escaliers pour changer de voie !!! C’est déjà un bel effort car les sacoches pèsent 8 à 10 kg par vélo.

8H28 juste le temps d’accrocher les vélos, le train part à l’heure.

les quais de Bordeaux au petit matin

les quais de Bordeaux au petit matin, au fond le pont Chaban

1ère étape : Toulouse – Baziège : 33 km   (ou 48 km pour les Bordelais).
Arrivés à la gare de Toulouse Matabiau, nous retrouvons Richard venu de Royan en voiture; la team est au complet autour d’un café Place du Capitole.
Ballade à vélo dans la ville rose avant de s’engager dans le Canal. (Basilique Saint Sernin, Pont Neuf, Jardin des Plantes …) La piste cyclable bien ombragée est roulante jusqu’à Montgiscard et sa belle église que l’on mérite au prix d’une belle côte. Puis nous arrivons dans le petit village coquet de Baziège où nous avons réservé une chambre chez l’habitant..

Soirée mémorable chez Maria … BnB « Comme à la maison » petit pavillon dans une résidence sécurisée.
le gag du jour : Mig et moi partons découvrir le village et dégourdir nos jambes et au retour chez Maria, je ne trouve plus mes tongues dans l’entrée, ni les vélos dans le garage, alors je monte à l’étage et me retrouve nez à nez avec un homme dans la salle de bain (habillé) qui ne ressemble en rien à Richard. L’homme ne réagit pas et je réalise en devalant les escaliers qu’il a une erreur. Mig avait déjà installé deux chaises en terrasse, nous sortons confus et nous croisons la propriétaire surprise qui rentre de son travail ! Il faut dire que tous les pavillons de cette résidence se ressemblent.
Eclats de rire en rentrant chez Maria… le ton est donné.
Très bonne ambiance, apéritif offert en terrasse, les garçons lui réparent le parasol puis bon repas dans la bonne humeur.

 

2ème étape : Baziège – Bram : 61 km
Belles écluses de Négra et Gardouch. La piste devient plus caillouteuse à partir de Avignonet et nous arrivons au Seuil de Naurouze qui est le point plus élevé du Canal du Midi. C’est aussi le point de partage des eaux de la Montagne Noire entre la Méditerranée et l’Océan. Il est possible de loger sur une péniche comme celle de la Kapadocia amarée à l’écluse de la Méditerranée.
Pause au joli port de Castelnaudary puis nous continuons via des passages étroits et très boueux jusqu’au petit port de Bram.

 

BRAM vue aérienneNous sommes contents d’arriver enfin au BnB « le Coin de la Souris » au coeur du vieux village de Bram et ses rues concentriques, célèbre pour son architecture médiévale en circulade.
La maison est très confortable et très pratique pour les cyclistes car nous avons pu nettoyer nos vélos boueux puis les ranger dans le garage. Le restaurant est à deux pas, et nous avons rechargé les batteries autour d’un incontournable cassoulet.

3ème étape : Bram – Carcassonne : 30 km
Nous avions prévu une demi journée facile pour profiter de Carcassonne mais la piste s’avère en mauvais état, chemins étroits et rustiques où le VTT serait plus adapté.
Picnic au bord de l’écluse de Lalande, et arrivée en début d’après-midi à Carcassonne dans la maison d’hôtes de Nathalie. Elle est charmante et nous réserve un très bon accueil, avec café et biscuits autour de la piscine. Un peu de détente avant de repartir en vélo visiter la vieille ville. Nous longeons l’Aude et entrons dans la citadelle par la porte d’Aude. L’arrivée en vélo nous fait découvrir un autre visage de la cité médiévale. Diner au restaurant « l’Ostal » ancienne maison de l’inquisition.
Bonne adresse et pratique pour les vélos rangés au garage.

4ème étape : Carcassonne – Mirepeisset : 75 km
Nous partons de bonne heure car c’est la plus longue étape.
Juste avant le village de Trèbes le canal franchit la rivière Orbiel sur un très beau pont aqueduc, construit par Vauban et financé par les Etats du Languedoc de 1686 à 1692. Le port de Trèbes est joli et très actif.
La piste est longue mais très variée ; nous croisons de nombreuses péniches ; certaines sont à usage touristique et d’autres sont fixes, habitées à l’année et décorées de manière très originale.

Plus loin à La Redorte, remarquable aqueduc canal de l’Argent-Double dessiné par Vauban, et son épanchoir construit pour évacuer le trop plein d’eau pendant les crues ou pour vider le canal. Les charmants villages viticoles se succèdent, chacun doté de son petit port.

Nombreuses petites haltes pour arriver au village Somail qui vit au rythme du canal. Il ne nous reste plus qu’à atteindre le village de Mirepeisset à 4 km où se trouve notre gîte « La Souqueto ».

La maison d’hôtes la Souqueto est une ancienne maison très bien restaurée et décorée.
Notre hôte John nous réserve 3 places à la Table du Casino dans le village de Ginestas.
Et nous revoilà repartis en vélo à travers champs (7 km de plus), pour cet excellent restaurant qui est complet un jeudi soir ! le vin local est une réussite. Retour de nuit délicat sur nos vélos
« à la frontale »…  Belle journée.

5ème étape : Mirepeisset – Béziers : 55 km 

DSC_1237 chez John la SouquetoAprès le petit déjeuner, nous quittons Mirepeisset et repassons par le joli petit port très actif du Somail.
Au fil de l’eau les paysages changent.

 

 

Le canal de la Robine construit juste après le canal du Midi, relie l’Aude à la Méditerranée. Long de 32 km, on profite de l’ombre des pins parasol centenaires dans une atmosphère méditerranéenne.

Ensuite, la piste devient difficile et nous sommes déviés plusieurs fois car la piste est en cours de réfection.

L’étang de Montady est un ancien étang asséché au Moyen Âge.
Grâce à des canaux de drainage, l’eau est conduite vers un collecteur central, ce qui explique la disposition en étoile des champs et des vignes. L’eau est ensuite évacuée par un fossé à contre pente vers l’étang de Capestang.
L’étang est visible du haut de la colline l’oppidum d’Ensérune, la côte est assez raide.

6ème étape : Béziers – Sète : 62 km 

Belle étape, roulante et bucolique sous un beau soleil.
A Agde, nous faisons un crochet pour aller au phare des Onglous qui est le point où le Canal du Midi se jette dans l’étang de Thau, le « bout du bout » … nous y sommes.

Ensuite nous passons Marseillan Plage et prenons la longue ligne droite de 20 km entre l’étang de Thau et la pour arriver à Sète. Au passage nous foulons le sable et touchons l’eau de la Méditerranée. Le soir, bon repas près des Halles au restaurant « Au feu de bois ».

1er mai : retour à la maison

DSC_1307 recadree

10h15 nous reprenons le train pour Narbonne,  Toulouse et Bordeaux.
Et après moultes péripéties, nous arrivons à la maison à 23 heures !

Belle échapée de 7 jours. Total  365 km en vélo principalement sur des chemins.

=0=