flamingo33.com

Les Bouches de Kotor au Monténégro

Détroit de Vérige depuis RISAN

Le détroit de Vérige dans les « Bouches de Kotor »

Pourquoi le Monténégro ? .. pour s’évader !!!

Nous n’avions jamais posé un pied dans les Balkans ; premières impressions : on est bien en Europe, ils sont grands et blonds et parlent le « serbo-croate », langue slave totalement hermétique pour nous. Grace à l’Anglais nous nous débrouillons sans recourir à Google Traductor.

Vous ne verrez pas souvent écrit le mot : Monténégro car c’est CRNA GORA  ou « Montagne noire » en monténégrin et  Црна Гора  en écriture cyrillique. CRNA GORA est un petit pays ancré dans les Balkans au bord de la mer Adriatique. A peine plus grand que la Gironde, 130km sur 120km et peuplé de 620.000 habitants ; altitude moyenne de 1000m.

Il faisait partie de la Yougoslavie et a connu de nombreuses luttes et conquêtes depuis les Grecs et les Romains jusqu’aux Serbes, Byzantins, Ottomans et Vénitiens. Indépendant depuis 2006, il est entouré par la Croatie, la Bosnie, la Serbie, le Kosovo et l’Albanie.

Les Monténégrins parlent la même langue que les Croates, les Bosniens et les Serbes. Depuis l’éclatement de la Yougoslavie, la langue « serbo-croate » devient Croate en Croatie, Serbe en Serbie, Bosnien en Bosnie et Monténégrin au Monténégro.
Pour nous c’est aussi hermétique que du Chinois.
Et pour compliquer les choses,
. les catholiques Croates et Bosniens utilisent l’alphabet latin
. les orthodoxes Serbes et Monténégrins utilisent l’alphabet cyrillique.
.       exemple de cyrillique : Ја сам Француз који путује у Црну Гору  (*)
.       (*) : je suis un Français qui voyage au Montenegro !!!! ah, ah !

Cliquer pour accéder à la carte interactive

Carte MONTENEGRO - 2

 

Réputé pour la beauté de ses paysages. La plupart des touristes ici sont Russes ou Serbes. Les Russes investissent dans l’immobilier sur la côte mais cette année ils sont moins présents pour cause de Covid et de vols supprimés.

Le Monténégro ne fait pas partie de l’Union Européenne mais souhaite y entrer et a choisi unilatéralement d’utiliser l’euro comme devise. Ce qui est très pratique pour nous.
A l’inverse, la Croatie fait partie de l’UE mais leur monnaie est le kuna.

IMG_20210818_085522Nous avons la chance d’avoir un vol direct Bordeaux – Dubrovnik (Croatie) dont l’aéroport est situé à seulement 2o km de la frontière monténégrine. Après un vol de 2h30 avec Volotea, nous présentons notre pass sanitaire sur notre téléphone et notre carte d’Identité aux douaniers Croates tout se passe sans difficulté. Les touristes arrivent de différentes destinations.

Nous récupérons nos bagages, il fait beau, l’air est chaud et nous commandons un taxi Uber pour la frontière 150 kunas soit 20 euros … 2 fois et demi moins cher qu’un taxi officiel.
Aprés quelques minutes à patienter, le taxi nous dépose à la frontière Croate et nous découvrons grâce au douanier qu’il reste encore 2km pour atteindre la frontière monténégrine.
Le taxi Croate s’était bien gardé de nous le dire !.. grrrr

14h00, nous voilà partis à tirer la valise sur une petite route de montagne au pic de la chaleur.
Heureusement après une bonne demi-heure de marche, une voiture s’arrête, un jeune Serbe en vacances nous prend en stop et nous dépose à Herceg Novi, ville balnéaire où nous avions réservé un appart avec AirBnB depuis la France.

 

L’appartement de Mila est situé à Njivice à l’entrée des Bouches de Kotor, avec vue sur la mer et plage privée.
Nous partons visiter Herceg Novi avec son fort qui protégéait la ville des assauts des pirates et autres envahisseurs.

Côté pratique : Nous louons une petite voiture de location facile à garer et pratique sur les routes étroites de montagne ; la discussion se fait en espagnol car le vendeur a travaillé 2 ans à Barcelone – C’est le mois d’août et nous payons le prix fort à 27€/jour.
Nous reprenons nos habitudes de voyageurs et équipons nos portables de cartes SIM locales pour 5€ les 15 jours.

BOUCHES KOTOR Carte

Carte des Bouches de Kotor

A bord de notre Mitsubishi Colt, nous montons par une route sinueuse ou 2 voitures ont peine à se croiser, visiter l’église St Nicholas près du village quasi en ruines de Zlijebi où la vue est imprenable sur l’entrée des Bouches.

Direction KOTOR, via RISAN et PERAST

Le lendemain, nous partons pour KOTOR en longeant la côte jusqu’au détroit de Vérige point stratégique car étroit de seulement 300 m ce qui permettait de protéger la baie de Kotor en forme de papillon, des invasions maritimes. Les paysages sont magnifiques car les montagnes plongent dans la mer. Peu de plages de sable, mais beaucoup de pontons privés et quelques uns publics.

Nous traversons RISAN bourgade endormie possédant des vestiges romains et ottomans. Puis nous voici à PERAST cité qui connut son âge d’or au 17° et 18° siècle sous la république de Venise. Ses palais ont été rachetés par les Russes qui les ont restaurés et transformés en hotels de luxe. Nous sommes en face d’une jolie petite île sur laquelle se trouve l’église notre Dame du Rocher.

qrf

DSC_0350 vue de Perast

 

Après une bonne baignade dans une eau translucide, nous passons devant un des nombreux élevages de moules et d’huitres, mais vu la chaleur du mois d’août nous n’osons pas les goûter.
Et nous arrivons à l’appartement « Beautiful View » qui surplombe la baie de Kotor. Nous sommes carrement ébahis..scotchés ! Magnifique !

La jeune femme du BnB du haut de ses 1m90, nous accueille tout sourire avec ses 3 petits en bas âge. Elle viendra ensuite nous offrir une assiette de charcuterie locale (jambon fumé artisanal et fromage du pays)… L’appartement et l’accueil sont parfaits.

Les Monténégrins sont réputés pour être le peuple le plus grands des Balkans ! 1m90 pour les hommes et 1m80 pour les femmes en moyenne… Nous étions vite repérés comme étant French, Italian or Spanish.

Kotor est une petite ville portuaire fortifiée, dans un cadre exceptionnel protégé au fond d’une baie. Son époque florissante se situe entre le 15° et le 19° siècles; les bateaux partaient avec du blé et de l’argent venant des mines du nord vers l’Italie. Kotor était un comptoir géré par la république de Venise (697 – 1797).

C’est samedi soir, la veille ville bat son plein, les ruelles, bars, restaurants et terrasses sont noirs de monde. De nombreux palais et immeubles rappellent l’influence italienne. L’ambiance est à la fête.

De Kotor, nous visitons la péninsule de Lustica par sa petite route côtière jusqu’au charmant petit port de Rose face à Herceg Novi et à une presqu’ile Croate. En chemin, nous faisons une halte baignade à Bjelila, village de pêcheurs et une habitante me fait goûter un crustacé local.

Le lendemain, nous parcourons la presqu’ile de TIVAT, en passant par Prcanj et la petite plage de Vérije. La marina  Porto Montenegro de TIVAT est aux mains des investisseurs de DUBAÏ depuis 2016 et acceuille les Yatchs de luxe.

Suite de notre voyage au Monténégro >>>   Le parc du Durmitor et le lac Skadar

=0=